Délires Lunaires·Un Petit Bout de Moi...

Un Petit Bout de Moi #6 : Romance

La Saint-Valentin ! Dans deux jours, les amoureux retrouvent la journée de l’année qui leur ai consacré. Cette journée est synonyme d’amour, de roses rouges, de chocolats et de toutes ces choses assez nian-nian qui font tout de même rêver les jeunes filles. La Saint-Valentin, c’est cette journée que l’on appréhende lorsque l’on est célibataire, mais que l’on attend lorsque l’on est amoureux. Si je ne suis pas particulièrement fan de ce genre de fête, que je trouve plus commerciale qu’autre chose, qui manque de sens pour moi, j’admets l’attendre tous les ans que je sois en couple ou non. Je voulais donc la marquer sur ce blog et dédié un article au genre littéraire qui la consacre : la romance.

 

☆ Livre

81ilV+Dp9bL

Le choix du livre pour représenter la romance est un choix particulièrement difficile. C’est un genre que j’adore. J’ai donc lu énormément de bouquin appartenant à ce genre. J’ai décidé d’aller pour la provocation avec 50 nuances de Grey, d’autant que le film sort mercredi. L’histoire entre Ana et Christian m’a emportée, j’y ai cru du début à la fin. Je suis même tombée amoureuse de Christian qui a le don de me faire rêver. Toute sa personnalité me fait rêver, y compris, voir surtout, ses défauts.

 

 

 

☆ Manga

81ZGotzpCULContrairement au choix du livre, le choix de ce manga fut assez évident pour moi. Nana est l’incarnation du shojo, c’est d’ailleurs le plus connu. Non seulement la série représente parfaitement ce genre, mais elle est en plus une de mes préférée. Nana a le don de me prendre aux tripes à chaque fois que je le lis. J’aime tous les personnages qui me touchent tous à leur manière. Adolescente, lors de ma première lecture, c’est Nana Ozaki que j’aimais le plus. Je la trouvais forte, déterminée à réussir. Alors que Nana Komatsu est assez inacceptable pour une jeune fille, voir incompréhensible. Je n’ai réussi à l’aimer que lors de ma deuxième lecture il y a un an. Finalement, c’est elle que je trouve plus intéressante, parce qu’elle est pleine de contradictions que beaucoup de filles ont. Au niveau de la romance, c’est le couple Nana et Ren qui m’a profondément touchée. J’ai aimé ce besoin qu’ils ont d’enfermer l’autre, de se l’attacher, même si c’est malsain.

 

☆ Série

It's Okay, That's Love 1.jpg

Romance veut dire pour moi drama. Petit détour par la Corée du Sud donc avec ce drama. It’s Okay that’s love ne se contente pas d’une histoire d’amour nian-nian qui fait envie. Il va plus loin, intégrant le problème de la schizophrénie et posant des questions fondamentales sur ce qu’est qu’aimer et de quoi l’amour est capable, où en sont les limites.

 

 

☆ Film 

movieposter.jpg

J’ai du voir Pearl Harbor une bonne cinquantaine de fois. A chaque fois, je me plonge avec délice dans cette histoire d’amour entre un pilote américain et une infirmière pendant la deuxième guerre mondiale. Ce film m’apporte donc non seulement une histoire d’amour qui me laisse rêveuse mais aussi un fond historique qui est l’attaque des japonais de la base américaine de Pearl Harbor. C’est également de la faute de ce film si j’ai une aussi grande attirance pour l’armée, ou plutôt pour l’uniforme et les hommes qui le portent…

 

 

 

☆ Musique

J’ai à nouveau beaucoup hésité pour la musique. Ayant fait dans la provocation pour le livre, j’ai choisi la douceur et le mièvre ici avec Je te promets de Johnny Hallyday. J’ai rêvé et rêve encore d’entendre tous ces mots. J’aime particulièrement dans cette chanson le moment du retour à la réalité, où l’on se rend compte que tout cela ne sera peut être pas possible pour tout une vie mais que l’on peut au moins l’avoir pour une nuit.

 

☆ Mon avis

La romance reste, encore aujourd’hui, à ma grande surprise, le genre littéraire que je lis le plus. Ce n’est pourtant pas le genre que je préfère. Mais j’y reviens toujours. J’ai besoin d’y revenir, par période,  parce qu’une bonne romance est ce qui m’emporte le plus facilement. J’ai besoin de me mettre à la place d’une personne qui aime et qui est aimé.

La romance est complètement synonyme de rêve pour moi, un rêve dont j’ai besoin. Mais c’est un rêve ancré dans la réalité, dans le monde que l’on connait. C’est ce qui le rend particulier, parce qu’il en devient possible. Tomber amoureux est possible, tout comme être aimé. Ce rêve est à la fois plus facile à atteindre, à imaginer, parce que l’on s’y projette plus rapidement, mais il peut aussi être parfois un peu trop terre à terre. Sauf lorsque l’histoire d’amour nous décolle, nous emporte, nous fait partir beaucoup plus loin. Eleanor & Park ou 50 Nuances de Grey par exemple m’a fait vivre cela.

En écrivant cet article, je me rends compte de l’importance de ce genre pour moi et je me demande pourquoi. Pourquoi ai-je autant besoin de lire des histoires d’amour ? La première réponse qui me vient à l’esprit est : parce que l’amour est central. Il est pour moi le centre de l’existence de l’homme, ce qui lui donne non seulement du sens, mais de la beauté. Surtout, il est le centre de ma vie. Il est ma recherche constante. Pas ma recherche dans le sens de trouver l’homme parfait pour accompagner ma vie. Non. L’Amour est plus qu’un conjoint, plus qu’un amoureux ou qu’un couple. L’Amour parcourt nos relations à l’autre. Il les définit. On aime nos familles, nos amis, nos enfants et pas seulement la personne qui accompagne notre vie. Quelle est la différence entre tous ces amours ? Est ce la même chose ? Est ce le même sentiment, le même lien ?  C’est ce que je cherche, ce mystère qu’est l’Amour. Qu’est ce que l’Amour ? Comment peut-on le définir ? Certains parlent d’un sentiment, le sentiment amoureux. Mais je n’aime pas beaucoup cette définition. Un sentiment, ça vient, ça part, ça disparait, ça revient. Ce n’est pas le cas de l’Amour. On n’arrête pas d’aimer, jamais. Le meilleur exemple pour moi est celui de nos parents.  Pour la plupart, on n’arrête jamais d’aimer nos parents, même lorsque l’on se dispute avec eux. On est lié à eux par l’Amour, par cet Amour indéfectible qui fait que, quoi qu’il se passe, ce lien restera.

C’est d’ailleurs l’idée sur laquelle repose ma conception du mariage. C’est un lien, un engagement, un choix que l’on fait jusqu’à notre mort. Le choix d’aimer une autre personne. Vous comprendrez donc que dans ma conception des choses, le divorce n’est pas une option… Parce que si l’on aime vraiment, il n’est pas nécessaire. Ce qui ne veut pas dire que je suis contre. Non. On a le droit de se tromper et le divorce est une réelle avancée. Mais j’aime l’idée que le mariage est un engagement qui ne doit pas être dissous, parce que l’Amour ne peut pas l’être.

Parce que l’Amour n’est pas terrestre. Il ne peut pas l’être. C’est pour ça qu’il est insaisissable, que l’on n’arrive pas à le définir. L’Amour se vit. Il se vit chaque jour, dans notre regard, nos paroles, tous nos contacts avec les autres. Oui, il fait mal parfois, mais c’est lui qui nous aide à nous relever lorsque l’on tombe.

L’Amour est ce qui m’a portée jusqu’ici. L’Amour est ce qui a pansé mes blessures, qui m’a poussée à continuer. L’Amour est ce qui donne du sens à ma vie. L’Amour est ce qui me donne envie de vivre.

Je finirai par une citation de Marianne Chaillan dans son exceptionnel ouvrage Harry Potter à l’école de la philosophie :

« La vie est comme une étoffe tissée de deux fils : souffrance et amour. Et l’amour justement donne des raisons de vivre ». 

 

Joyeuse Saint-Valentin à tous.

Gâtés lunaires d345060096b0e4d0b57d7a841211ed57Makina 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Délires Lunaires·Un Petit Bout de Moi...

Un Petit Bout de Moi #5 : Premières fois…

Après quelques semaines de vacances bien méritées, je suis de retour, toujours aussi motivée pour partager avec vous sur ce qui nous réunit ici 😉 . En ce début d’année, de nouvelle année, promesse de changements, de résolutions, de renouveau, j’avais envie de vous parler de commencement. Janvier, c’est le commencement de l’année, le début. Or tout a un début….et malheureusement une fin. Mais je garderai le thème de la fin pour une autre fois. C’est donc de mes débuts dans la lecture, dans les séries ou les films que j’avais envie de vous partager ici. Je vais donc vous parler de mes premières fois livresques !

 

☆ Livre

41VjJOqyxmL

Je ne pense pas que Je ne t’aime pas, Paulus est le premier livre que j’ai lu, mais c’est le premier à m’avoir marquée, dont je me souviens. Alors oui, bien sur c’est une romance. Une romance entre deux jeunes collégiens si je me souviens bien. Une romance tellement mignone qui correspondait parfaitement à ce qui me faisait rêver à cette époque. C’est une lecture dans laquelle je me replongerais bien d’ailleurs pour voir si ça m’émeut toujours autant.

 

 

 

☆ Manga

tsuru_01

Tsuru, princesse des mers est mon premier manga. Je me souviens encore me balader dans les rayonnages de la bibliothèque municipale, lorsqu’un ami m’a proposé d’essayer les mangas. Peu convaincue par l’idée, je me suis alors mise à en chercher un qui pourrait me plaire. Et j’ai adoré celui là ! C’est ce manga qui m’a donné envie de continuer, d’en lire toujours plus.

 

 

 

☆ Série

MV5BNTIxNmUxMWQtNjc0Yy00NjM2LWFjMTMtNjA2MmEzOTFiMWRmXkEyXkFqcGdeQXVyNzA5NjUyNjM@._V1_UY268_CR0,0,182,268_AL_

Cette série a déjà fait une apparition sur ce blog, et je pense qu’elle en fera encore. Charmed a bercé mon adolescence. Je me souviens m’installer devant la télévision, de temps en temps, en rentrant de l’école et voir les épisodes les uns après les autres, sans vraiment comprendre l’histoire puisque je les voyais dans le désordre, au grès de l’ordre choisi par M6. Je n’ai pu les voir dans l’ordre, du début à la fin que bien plus tard. Mais je n’ai pas été déçue et me suis laissée emportée par la magie des trois soeurs. Cette série est pour moi le mélange parfait entre fantastique, romance et aventure. C’est ce qui m’a attirée la première fois et m’attire toujours autant.

 

☆ Film 

1200x630bb

 

Pocanhontas… J’ai tellement regardé ce film !  Je l’adorais petite. J’aimais la combattivité de l’héroine, sa détermination, elle m’inspirait. Ce film est de loin mon disney, voir mon dessin animé, préféré. Mais il est tellement marqué par mon histoire, mon enfance, que ça fait très longtemps que je ne l’ai pas vu, au point d’en oublier quelque peu l’histoire….

 

 

 

☆ Musique

Mon premier disque était un single. Un single sur lequel il y avait une chanson et l’instrumentale derrière sur laquelle je chantais bien évidemment, ce qui rendait mes parents fous. Le single passait en boucle et énervait toute la famille au bout d’un moment, sauf moi bien entendu. Ce single c’était Moi Lolita de Alizée.

 

☆ Mon avis

Les premières fois… La découverte, c’est ce que cette expression évoque pour moi, et j’adore découvrir. Une première fois, c’est quelque chose de nouveau, que l’on essaie, sans vraiment savoir si cela va nous plaire ou non. Mais pendant un instant, on part à l’aventure. Que cette aventure soit grande ou limitée, elle comprend toujours un risque, le risque que ça ne nous plaise pas, que ce soit une mauvaise découverte. C’est ce risque, cette incertitude qui me plait.

Ce risque, je le retrouve à chaque fois que je commence un nouveau livre, ou une série d’ailleurs. C’est ce qui fait que démarrer un livre est mon moment préféré. J’adore aller en chercher un nouveau, le choisir, et surtout découvrir les premières pages qui en général sont suffisantes pour que je sache si le livre me plaira ou non. C’est ce moment, qui me pousse à finir ma lecture le plus rapidement possible. Je veux ouvrir un nouveau livre, et pour cela, il faut que j’en finisse un. Alors je me dépêche, dévore les pages les unes après les autres. Or, dans la mesure où je m’interdis d’arrêter un livre, de ne pas aller jusqu’au bout, il n’est pas rare que je lise plus rapidement un livre que je n’aime pas qu’un livre que j’aime. Je prend souvent le temps de déguster un livre particulièrement bien. Alors que si le livre est moyen, je me dépêche de le finir pour pouvoir en ouvrir un autre et vivre à nouveau ce moment de découverte que m’offrent les premières pages.

Si les premières fois sont des découvertes, ce sont aussi souvent des moments marquants, des moments qui restent ancrés en nous qu’ils aient été bons ou mauvais. Car la première fois, c’est la première impression. C’est ce qui nous donne envie ou non de répéter l’expérience, d’aller plus loin. Les relations humaines sont un bon exemple de l’importance des premières fois. Ainsi, on parle souvent du premier petit copain, du premier baiser, et même de LA « première fois ». Qui ne se souvient pas de ces évènements ? Qui ne les garde pas en mémoire au fond de lui, que ces évènements se soient bien ou mal passés ? C’est dire l’importance qu’on leur accorde. Nos relations futures dépendent en grande partie de comment ces premiers évènements ont été vécus. On garde la trace en nous de ce qu’il s’est passé à ce moment là.

Les premières fois, si elles ont une grande importance, ne sont pas tout, elles ne sont pas indépassables. Comme les premières impressions, elles peuvent nous donner de mauvais avis, de mauvaises directions. Elles ne sont qu’un moment dans notre longue vie. Si ce sont les moments que l’on retient le plus, parfois même que l’on chérit le plus, comme les débuts d’une idylle où tout semble parfait avant que les problèmes n’arrivent, les premières fois peuvent parfois nous induire en erreur, nous faire mal juger une personne, une action, voir un livre. C’est la qu’intervient la deuxième chance, que ce soit pour l’autre ou pour nous même. Se laisser une autre chance, d’être surpris, d’apprécier, d’aimer. ça fait partie des motivations qui me permettent de tenir ma résolution : ne jamais abandonner un livre. Mais ce que j’applique au livre, il est possible de l’appliquer à sa vie quotidienne et de laisser aux autres cette chance que je laisse à chaque livre.

Les premières fois sont des guides. Mais les guides peuvent se tromper. A nous de dépasser ces moments, de nous construire autour d’eux et surtout de ne pas les laisser nous détruire.

Mon avis est un peu différent de d’habitude. Il est peut être un peu plus abstrait que d’habitude, reflète un pensée un peu plus profonde, plus emplie d’histoire. Alors n’hésitez pas à me contredire, à laisser vos impressions sur les premières fois, sur leur importance ou non.

 

Gâtés lunaires d345060096b0e4d0b57d7a841211ed57Makina 

 

 

Délires Lunaires·Un Petit Bout de Moi...

Un Petit Bout de Moi #4 : Noël

En ce mois de décembre, il me semblait compliqué de faire un autre thème. D’autant que j’adore Noël. C’est un moment spécial de l’année pour nous, occidentaux et j’aime cette spécialité. Noël a une aura particulière et cette aura se reflète dans les livres que je lis ou les séries et films que je regarde.

☆ Livre

51JG3GpO3HL._SX303_BO1,204,203,200_.jpgPendant cette période de Noël, j’adore sortir de la réalité, partir vers de nouveaux horizons. Il y a un auteur qui me permet cela : Juliette Benzoni. J’adore les livres historiques où l’on découvre les traditions de notre passé sur fond de romance. C’est le genre d’histoire qui me transporte assez rapidement et Juliette Benzoni excelle dans ce genre d’histoire.

 

 

 

Manga

Ludwig-revolution-1-tonkam.jpg

Ludwig Révolution est un manga en quelques tomes qui reprend des contes et les adapte. Les contes étant pour moi définitivement liés à Noël, ce manga est parfait pour cette période. Je ne crois pas avoir lu tous les tomes, mais j’avais beaucoup aimé l’idée. On y suit un prince, cherchant son âme soeur, il rencontre alors tour à tour les princesses de différents contes. Mais ces princesses ne ressemblent pas tout à fait à celles que l’on connait. Ce que j’avais beaucoup aimé, c’est que l’on découvre également des contes d’autres pays, des contes que je ne connaissais pas.

 

Série

gilmore-girls_Lauren-Graham_Alexis-Bledel_affiche-saison1

Gilmore Girl est une de mes séries préférée. Elle me rappelle mon enfance, lorsque je me réfugiais dans la chambre de mes parents pour la regarder avec ma maman. Je me souviens des épisodes de Noël, où l’on voyait la mère et la fille se balader sous la neige. J’ai rêvé de ces balades. Je les trouvais tellement belles toutes les deux et le paysage tellement exceptionnel, surtout pour une fille du sud comme moi qui n’est pas habituée à la neige.

 

 

 

☆ Film 

MovieCovers-119992-143928-SISSI

 

Grand classique du cinéma et des films de Noël, Sissi est définitivement le film que je ne peux m’empêcher de regarder lors de mes vacances de Noël. J’adore me replonger dans l’histoire incroyable de cette impératrice d’Autriche. J’aime redécouvrir les palais de Vienne, Schönbrun et les autres, retrouver les grandes robes qui m’ont tant fait rêver.

 

 

 

 

Musique

Si je ne suis pas très musique de Noël, j’ai tout de même certaines chansons que j’aime écouter à cette époque de l’année. My Way de Frank Sinatra en fait définitivement partie.

☆ Mon avis

Noël est une fête importante pour les Occidentaux. Elle marque tout le mois de décembre de son emprunte, est le centre de nos vacances scolaires. Noël fait parti des moments repère de l’année. On l’attend lorsque l’on est enfant et on continue de l’attendre plus grand. On voit alors les villes se parer de décorations, de lumières. J’aime cette importance qu’a Noël pour nous.

Noël est pour moi définitivement attaché à mon enfance. Je me revois préparer la maison pour Noël, attendre avec impatience l’arrivée de ma famille pour faire la fête et surtout ce moment où l’on descend en pijama le lendemain matin pour découvrir les cadeaux que le Père Noël a déposé pour nous. Même si j’ai grandi depuis, Noël continue à être ça pour moi. Alors oui je ne crois plus au Père Noël, je dois moi aussi faire des cadeaux. Mais je garde cette impatience avant de descendre découvrir mes cadeaux.

Noël est pour moi avant tout une fête de famille. C’est ce moment provilégié de l’année, où toute ma famille se réunit autour d’une immense table et où l’on passe la journée à manger, boire et discuter. Cette partie qui m’intéressait peu enfant et désormais la plus importante pour moi. J’ai hâte tous les ans de retrouver ma famille autour de cette table, de découvrir les mets incroyables que je vais déguster pendant la journée. C’est ce partage avec ma famille et les autres qui représente le mieux Noël pour moi. C’est ce moment où les plus jeunes se retrouvent au contact des anciens, où chacun apprend à l’autre et le rend heureux de partager cela ensemble.

Noël est enfin la fête de la générosité. L’image du Père Noël le représente assez bien d’ailleurs. Le Père Noël, c’est celui qui donne gratuitement. Or, c’est l’idée des cadeaux de Noël, recevoir simplement sans savoir de qui cela vient et donner de la même façon. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai longtemps cru au Père Noël et qu’il reste un personnage important pour moi, même si je sais désormais que ce sont mes parents les Père Noël.

Ce sera tout pour ce topic sur Noël. Quand est-il pour vous ? Que représente Noël pour vous ? Qu’aimez vous faire à cette période ?

Joyeux Noël à tous ^^.

Gâtés lunaires.     d345060096b0e4d0b57d7a841211ed57Makina 

 

Délires Lunaires·Un Petit Bout de Moi...

Un Petit Bout de Moi #3 : Le Fantastique

En ce mois de Novembre, qui nous amène le froid et les couleurs orange et marron de l’automne, nous vous proposons de vous évader avec nous à la découverte d’autres mondes, ou plus simplement, du notre avec quelques améliorations. Le fantastique est le genre littéraire qui le permet. C’est également le genre qui nous a rassemblé Ozou et moi, c’est pour ça que nous l’avons choisi comme thème de ce Un Petit Bout de Moi…

☆ Livre

La sélection de Makina:

Ellana_Le_pacte_des_Marchombres_tome_1

Aucun doute quant au choix de ce livre pour ce thème. A aucun moment je n’ai pensé à un autre livre en réfléchissant à cet article. Ellana est celle qui m’a fait découvrir le fantastique, elle m’a fait l’aimer et ne vouloir lire que ça pendant un long moment. C’est au collège, en 5ème que j’ai découvert Pierre Bottero grâce à ce livre. Ozou et moi participions avec notre classe au challenge du PLJM. On devait donc lire une bonne dizaine de livres avant d’en choisir un que nous devions présenter devant d’autres écoles. C’est Ellana qui a été choisit par toute la classe, et nous sommes donc allés avec Ozou le présenter à d’autres collégiens. J’ai même eu le privilège de jouer Ellana pour cette présentation ! C’était incroyable ! ça reste un de mes meilleurs souvenirs de collège !

 

☆ Manga

La sélection de Makina:

81ZNO-PXFBL.jpgJe continue avec les classiques : Naruto. Je pense que tout bon fan de manga a au moins lu un tome ou vu un épisode de cette série incroyable. J’ai commencé à lire Naruto au collège également. J’ai desuite bien aimé. Le village, les techniques qui ressemblent à de la magie, les personnages, j’ai accroché à tout. Mais ce qui fait la particularité de Naruto, c’est l’univers qui l’entoure. Un peu comme tout ce que l’on trouve autour de Harry Potter, Naruto était le centre d’une communauté à laquelle j’ai appartenu pendant un bon moment. C’est ce qui fait que ce manga est un repère pour moi. D’une certaine façon, j’ai une relation assez intime avec ce manga, il me rappelle tellement de choses.

 

☆ Série

 

La sélection de Makina:

OUT AdHero5_JPGs.indd

Once Upon a Time est la série qui m’est venue en tête directement après avoir choisi le thème. Ozou vous parlera mieux que moi de cette série. C’est loin d’être une de mes préférée… J’aime beaucoup l’idée, mais rapidement, je m’ennuies dans les saisons. Du coup je me suis arrêtée à la 3 je crois (celle avec Peter Pan). Il faudrait que je continue ! Surtout avec le froid qui arrive, ça me donne envie de reprendre !

 

 

 

Film 

La sélection de Makina :

Bon je dois vous avouer que je n18465541e me souviens plus vraiment de l’histoire du film. La seule chose qui me reste en tête c’est le monde imaginaire de Fantasia (parfait pour notre thème) et surtout le dragon Falkor ! Je l’ai d’ailleurs vu en vrai ! Enfin ce qui a servi à le filmer…

 

 

☆ Musique

La sélection de Makina :

Musique fantastique… Dur dur… La musique est plutôt réelle pour moi que fantastique. Je me suis alors demandée si certaines musiques parlaient d’un monde fantastique, d’un monde imaginaire et pour l’instant, je n’ai pas trouvé… J’ai donc décidé de vous faire découvrir la musique qui me permet de m’évader, de créer mon univers, mon fantastique : Ben Howard – Promise

☆ Mon avis

La sélection de Makina :

Le fantastique. Ce mot représente pour moi l’évasion à son paroxysme. La fantastique c’est partir tellement loin que l’on quitte notre monde, on en crée un nouveau. J’adore ça. C’est ce qui m’a passionée pendant très longtemps. C’est pour ça que je lisais et pratiquement que pour cela. D’ailleurs je ne lisais que de ça. Du fantastique encore et toujours. Les romans de Pierre Bottero, puis Tobbie Lolness, 16 Lunes, Twilight, n’importe quel livre qui pouvait ajouter de la magie à mon univers, à ma réalité.

Si je lis désormais beaucoup moins de fantastique qu’avant, si j’ai tendance à lui préférer le contemporain, il n’empêche que ça reste un genre dont j’ai besoin de temps en temps. J’aime toujours autant découvrir un nouveau monde. Mon addiction pour la saga La Passe-Miroir en est la preuve. Le problème c’est que j’ai de plus en plus de mal à trouver de bons livres fantastiques. J’en ai tellement lu que je suis devenue un peu exigente avec ce genre. Il faut qu’il me fasse partir, complètement. Or, souvent, j’anticipe les évènements, je connais déjà le schéma et il ne m’intéresse plus vraiment.

En plus de cela, le fantastique est le genre que j’admire le plus. J’admire les auteurs de fantastique et je les envie. Je rêverai d’écrire une saga à la Tolkien ou Georges R.R. Martin. Ces auteurs ont réussi à inventer complètement leur univers. Ils ont créé un monde à part. Tout est parfait, logique dans leur monde, tout se tient, a un lien. Je trouve ça incroyable. La carte est ce qui l’illustre le mieux pour moi. Chacun de ces auteurs ont cartographié leur monde. Ils sont allés tellement loin dans leur univers, qu’ils ont créé une géographie. C’est ce qui rend ces mondes encore plus attirant, on les sent proches, vrais, atteignables, grâce à tous ces éléments, à la géographie. Certes, le monde dont on se sent le plus proche reste celui d’Harry Potter. Mais le monde d’Harry Potter est le notre, avec seulement une partie que l’on ne voit pas. Si j’adore Harry Potter, l’histoire, la philosophie, j’admire beaucoup plus Tolkien, Georges R.R. Martin ou Christelle Dabos parce qu’ils sont allés plus loin. Ils ont mis le monde réel de côté pour un édifier un autre. Réussir à faire ça relève du génie pour moi.

C’est tout pour nous, et pour vous ? Que représente le fantastique pour vous ? Est-ce un genre que vous appréciez ?

Gâtés lunaires    d345060096b0e4d0b57d7a841211ed57Makina & Ozou

Délires Lunaires·Un Petit Bout de Moi...

Un Petit Bout de Moi #2 : La Nourriture

La nourriture, la bouffe, la cuisine, manger etc… ce thème nous paraissait assez logique pour ce second Un Petit Bout de Moi. C’est un thème qui nous rassemble à nouveau, certainement la plus grande passion que nous partageons. Alors embarquez avec nous pour un petit plaisir culinaire.

☆ Livre

La sélection de Makina:

Une-forme-de-vie

Une forme de vie d’Amélie Nothomb, nous propose d’entrer dans les problèmes que posent la nourriture. Alors oui proposer ce livre après avoir parlé de  »plaisir culinaire » est un peu contradictoire… Mais il est pour moi le livre qui parle le mieux de l’addiction à la nourriture, de cette envie irrépréssible qui peut nous prendre de manger. Ce livre ne donne pas faim, au contraire. Mais je me suis sentie comprise dans une partie de ma relation à la nourriture, c’est pour cela que je vous le propose aujourd’hui.

☆ Manga

La sélection d’Ozou:

food-wars-1-tonkamIl coule de source pour ma part de vous présenter food wars. Un peu dans le même style que Yakitate Ja-Pan, des tordus de cuisine s’affrontent lors de duels, qu’un jury départage. A la lecture (ou au visionnage, il existe en anime), vous saliverez à souhait, tant les plats ont l’air plus délicieux les uns que les autres. Qui plus est, on peut trouver certaines recettes sur youtube, à bon entendeur

 

 

La sélection de Makina:

YakitateJapanUnPainCestTout1_20112005

En bonne indécise que je suis, je n’ai pas pu choisir pour les manga. Je vous en propose donc deux. Tout d’abord Yakitate Ja-Pan qui est pour moi le manga associé à la nourriture. J’ai adoré suivre l’appenti boulanger que nous fait découvir le manga. La fin part un peu dans le fantastique par rapport aux réactions des gouteurs mais c’est tout de même un manga très sympathique qui donne envie.

 

2013.02.14-Heartbroken-Chocolatier-01-710x1077

 

 

Pour le second, c’est Heartbroken Chocolatier que je vous  présente. Si l’histoire ne m’a pas vraiment passionnée (il s’agit d’une romance assez banale) les couvertures me donnent faim à chaque fois. Forcément, quand on me montre mon péché mignon (le chocolat) de cette façon, je craque…

 

☆ Série

La sélection d’Ozou:

Downton-Abbey-Finale.jpg

 

Qui n’a jamais rêvé être invité à une soirée avec les Crawley ? Leur immense cuisine, et ces cuisinières qui cuisinent des plats à longueur de journée, est l’une des raisons qui fait que je regarde cette série. La noblesse anglaise passe son temps à manger, monde paradisiaque. Ils ont juste à se faire beaux, mettre les pieds sous la table et des plats qui nous ont l’air savoureux arrivent tout chaud dans leur assiette. Sérieux, qui ne voudrait pas être à leur place juste pour un soir ?

La sélection de Makina:

Gossip_Girl.jpg

Oui, présenter Gossip Girl quand on parle de nourriture, ça peut paraître bizarre. Mais cette série m’a donné tellement faim. A chaque fois que Rufus parlait de ses gauffres, je me les imaginais et je bavais seule devant mon ordinateur… Je ne suis pas une grande fan de la série en soi. J’ai adoré le début, mais je me suis vite lassée. Seul Chuck m’a fait tenir et terminer la série. Donc merci Chuck. Si jamais vous ne voyez toujours pas pourquoi cette série donne faim, tappez Gossip Girl brunch sur google et regardez les images qui sortent. Bon appétit !

 

 

☆ Film 

La sélection d’Ozou :

Disney-brings-Tim-Burtons-Alice-in-Wonderland-home-to-DVD-and-Blu-ray.jpg

 

C’est parce que j’ai toujours voulu prendre le thé avec Alice, le Chapelier et leurs amis, que je choisis Alice au pays des merveilles. Nul besoin de vous faire un descriptif de ce film, je pense qu’on connait tous l’histoire. Outre la belle tablée (ici présente en photo) avec les innombrables gâteaux, et autres, ce qui m’a toujours intrigué dans Alice, c’est aussi le gâteau qui la fait rapetisser/grandir. Qu’est-ce que j’aimerai en prendre un croc, et ouvrir la porte de ce merveilleux monde !

La sélection de Makina :

marie-antoinette-critique-film-kristen-dunst.jpgCette image ne vous dit peut être rien. Elle vient du film Marie Antoinette de Sophia Coppola. Et ce n’est absolument pas le seul passage du film où l’on voit des montagnes de nourriture, de macarons notamment. Si ce film fait certainement parti des éléments qui ont éveillé ma passion pour la figure de Marie-Antoinette, je déteste la vision de Marie-Antoinette que nous présente Sophia Coppola. Je ne m’étendrai pas sur ce point ici, dans la mesure où Marie-Antoinette pourrait fait l’objet d’un prochain topic tellement je suis fan d’elle.

☆ Musique

La sélection d’Ozou :

La femme chocolat – Olivia Ruiz J’ai décidé de choisir cette musique, déjà parce qu’elle me ressemble: rond, gourmand, et surtout, parce que j’adore le chocolat. Qui n’aime pas le chocolat ? Peu de monde à mon humble avis !

La sélection de Makina :

Mistral Gagnant – Renaud Contrairement à ce que je pensais petite, les mistral gagnant ne sont pas un vent du sud particulièrement fort qu’il gagne (je ne sais même pas ce qu’il gagne d’ailleurs), mais de la confiserie. C’est pour ça que c’est cette chanson que je vous présente ici.

 

☆ Mon avis

La sélection d’Ozou :

Manger c’est tout d’abord vital. Si on ne mange pas, on meurt. Si aujourd’hui des populations mangent pour survivre, nous européens et plus généralement pays développés, vivons pour manger. Manger est pour moi un réel plaisir, certes ça fait du bien par là où ça passe, mais c’est tout d’abord un bon anti-dépresseur, anti-stress. Un bon petit plat, et vous revoilà requinqué. Mais la famine dans le monde, amène à m’interroger de plus en plus. Manger moins de viande, de meilleure qualité, est une voie qui me correspond totalement. Je ne voudrais pas être rabat-joie, mais parfois prendre conscience de certaines choses, nous permet de mieux nous sentir, et je me sens bien en mangeant.

Ce n’est pas pour autant que je ne mange pas. Je suis un goinfre, et je l’ai toujours été, mais j’aimerais manger plus sainement, et c’est pour moi important. On peut très bien se régaler les babines, en ayant une conscience pour soi.

Plutôt sucré ou salé ? Je dirais les deux. On voit là le vrai gourmand qui parle, et la gourmandise dans ma famille, c’est un gène qu’on se transmet de génération en génération.

Ceci dit, on ne peut pas parler de manger, sans parler de la cuisine. Car pour manger, il faut cuisiner le repas. La cuisine, j’ai toujours adoré ça. J’ai la chance d’avoir une mère très bonne cuisinière, ainsi que des grands-mères gâteaux, de ce fait, j’ai toujours traîné dans les cuisines étant petit. Petit, assis sur le plan de travail, je réalisais déjà mes premiers gâteaux au chocolat, alors que je ne savais pas encore faire des additions.

Les repas de familles le dimanche n’étaient pas un mythe chez nous, j’ai toujours baigné dans les plats traditionnels régionaux, au plus grand plaisir de mon bidou. Bref, vous l’aurez compris, la nourriture est dans mon cas histoire de famille.

La sélection de Makina :

Pourquoi est ce qu’une action aussi simple et vitale que manger fascine autant ? On a besoin de manger pour vivre. Et pourtant, manger est devenu un plaisir plus qu’un besoin (dans nos sociétés occidentales). Comment en est-on arrivé la ? Comment en est-on arrivé à parler de passion pour la nourriture ? On a jamais imaginé avoir une passion pour la respiration, pour l’air qui vient remplir nos poumons. Et pourtant manger nous est tout aussi vital que respirer. Alors pourquoi cette différence ? Je n’en ai aucune idée, mais ça ne m’empêche pas d’aimer manger.

J’aime manger, ça fait parti de mes plaisirs de tous les jours. J’aime m’assoir à ma table avec ma famille, des amis et partager un bon repas. J’aime penser à ce que je vais manger dès que j’ai un petit coup de barre dans la journée, ça me rebooste desuite. Les repas rythment ma journée. Je sais que ma journée commence avec mon petit déjeuner qui est mon repas préféré et puis la matiné s’arrête avec le déjeuner et je considère la journée finie après le diner puisqu’à ce moment là, il ne me reste plus qu’à me poser pour lire.

Une des choses que j’aime le plus dans le fait de manger, c’est la phase qui le précède : la cuisine. J’ai toujours aimé cuisiner, mais depuis que je vis seule, ça fait parti de mes plaisirs quotidiens au même titre que manger. J’aime réfléchir à ce que je vais faire, planifier mes repas de la semaine, faire les courses qui vont me permettre de réaliser des plats. Mais ce que j’aime le plus, c’est mettre les mains dans la pâte. Cuisiner me donne l’impression de créer quelque chose chaque jour, de réussir tous les jours à construire quelque chose et tout ça de mes mains, de mes propres mains. ça parait très simple et naif, mais chaque plat que je fais me fournit cette satisfaction, la satisfaction de la création. Cuisiner me permet d’innover, d’imaginer de nouvelles choses et j’adore cela. C’est la seule activité qui me permet aussi rapidement d’avoir ces deux choses qui me rendent heureuse : la création et l’imagination. Alors oui, ça va parfois jusqu’à me prendre la tête parce que je suis capable de passer beaucoup de temps à me demander ce que je vais me faire à manger. Mais ça fait parti du charme de l’activité.

Si la nourriture et ce que l’on a dans l’assiette est important, la compagnie que l’on a en mangeant est également importante. Pour moi, le temps du repas est un temps de partage. C’est le moment de la journée où l’on se réunit en famille ou avec des amis et où l’on donne nos impressions sur le jour qui vient de s’écouler. ça peut également être le lieu de discussions enflammées sur des sujets divers et variés. J’aime cette conception typiquement française de la réunion autour de la table, je trouve ça beau et c’est important dans ma vie de tous les jours. J’ai beaucoup de mal à manger seule, du coup même en vivant seule, je me débrouille pour avoir de la compagnie.

Et vous ? Comment vivez vous votre rapport à la nourriture ?

 

Gâtés lunaires.     d345060096b0e4d0b57d7a841211ed57Makina & Ozou

Délires Lunaires·Un Petit Bout de Moi...

Un Petit Bout de Moi…#1 : La Lecture

Nous voila arrivé à cette date du 11 septembre qui veut dire, entre autre, premier article d’un petit bout de moi… J’espère que ce rendez-vous vous plaira. Comme expliqué précédemment, je reprends l’idée du On se livre de La Récolteuse de Mots. Comme elle, je vais commencer par des références qui me font penser au thème choisi pour ce mois. Je mettrai à chaque fois un livre, un manga, une série, un film et une musique, avant d’expliquer mon rapport à la chose.

Pour ce premier rendez-vous, je commence par ce qui est le centre de ce blog : la lecture. C’est parti !

 

Livre

La sélection de Makina:

couv4112422

Pour représenter la lecture, c’est Le Liseur de Bernard Schlink qui m’est venu à l’esprit en premier. Certainement à cause du titre qui me fait forcément penser à la lecture. Si le livre en soi ne m’a pas forcément beaucoup plue (ça vient peut être du fait que j’ai du le lire en allemand…), j’aime beaucoup le rapport à la lecture qu’entretient l’héroïne. Elle demande à son jeune amant de lui lire des livres à chaque fois qu’il vient chez elle, comme si elle n’avait cette relation avec lui que pour cela. La réalité, c’est qu’elle ne sait pas lire, mais elle aime tout de même les livres et fait tout ce qu’elle peut pour pouvoir en lire.

 

La sélection d’Ozou:

couv53477287

Ce livre a été le tout premier qui m’a réellement marqué. J’ai commencé la lecture, du moins ma passion pour la lecture m’est venue, au collège, et en partie grâce à Makina. Nous étions amis, et nous avons participé ensembles à un prix de lecture (nous avions terminé seconds, s’il vous plaît!). Comme je disais, cette envie de lire m’est venue d’elle, et c’est avec une lecture scolaire que je découvris la vraie lecture, celle qui nous fait vibrer, évader. C’est avec Survivre avec les loups de Misha Defonseca que j’ai réellement ressenti cela…

L’histoire d’une héroïne qui survit aux « Boches » et qui vit en connexion avec la nature, les animaux. Au départ, vendue comme une autobiographie ce livre me mettait des étoiles pleins les yeux, on a juste envie de prendre notre sac, notre boussole, et parcourir l’Europe entière, surtout quand on est gamin et qu’on ne sait pas encore qui on est, notre rôle dans l’univers… Et ce qui m’avait frappé c’était la maturité de l’héroïne: si petite et pourtant plus courageuse que n’importe qui. Aujourd’hui, je pourrais dire qu’elle était surement insouciante.

Mais quelle ne fut pas ma déception quand ce livre fut en fait une fiction, néanmoins mon amour pour ce livre n’en est pas moins grand, et j’y ai un fort sentiment d’attache.

 

☆ Manga

La sélection de Makina:

library-wars-1-glenat

 

Qu’est ce qui représente mieux l’amour des livres que ce manga où de jeunes employés de bibliothèques se battent au sein d’une unité d’élite contre l’élimination par le gouvernement de certaines oeuvres. Ils se battent pour conserver la diversité littéraire, pour que l’on puisse lire ce que l’on veut. J’adore ce manga. Malheureusement je ne l’ai pas fini… Il faudrait que je m’y remette, si je trouve les scans en ligne !

 

 

 

 

La sélection d’Ozou:

black-clover-1-kaze.jpg

 

 

Black Clover est un manga d’action, un manga qui m’a fait pensé à Naruto, au début. Du moins par le caractère de l’héros. Ce qui m’a fait pensé aux livres, à la lecture, ce sont leurs armes qui ne sont d’autres que des bouquins !! Un manga prometteur.

 

 

☆ Série

La sélection de Makina:

MV5BNTIxNmUxMWQtNjc0Yy00NjM2LWFjMTMtNjA2MmEzOTFiMWRmXkEyXkFqcGdeQXVyNzA5NjUyNjM@._V1_UY268_CR0,0,182,268_AL_

 

Pourquoi choisir Charmed, une série qui parle de sorcières et de magie pour représenter la lecture ? Parce qu’il y a à l’intérieur le livre le plus beau, le plus mythique que j’ai vu : le Livre des Ombres. Charmed a bercé mon enfance, c’est ma série préférée. Le livre des Ombres a donc eu une grande importance dans ma vie de jeune adolescente. Je garde d’ailleurs toujours ce rêve de le posséder un jour …

 

 

☆ Film 

La sélection de Makina:

7bcd5c6ftw1eoqfdh83b8j20g40nytdi.jpg

Je dois avouer que j’ai eu beaucoup de mal à trouver un film en rapport avec la lecture… Du coup je ressors un grand classique du cinéma, qui est aussi un de mes films préférés. Pourquoi ? Tout simplement parce que la rencontre entre nos deux âmes soeurs se passent dans une librairie ! Plutôt sympa comme rencontre non ? Tout amoureux de la lecture, comme moi, aimerait rencontrer sa moitié dans une librairie. Bon pour Anna et William, cela se passe dans une librairie de livres de voyages… Mais ça reste une librairie !

 

☆ Musique

La sélection de Makina:

Pour la musique, je vous mets le lien de celle que j’écoute souvent quand je lis. Elle n’évoque en rien les livres mais elle me donne envie de tourner les pages et s’adapte à beaucoup d’univers, notamment à celui d’Outlander

C’est donc This is your fight song de The Piano Guys.

La sélection d’Ozou:

400x400bb

–         Nolwenn Leroy – Gemme

–        Relax  & Unwind – Spotify

Ha… la musique: essentielle dans la lecture, pour moi. C’est donc pour cela que je vous partage mes musiques du moment quand il s’agit de lire (mais aussi de travailler, mais ça c’est moins drôle).

Nolwenn Leroy est revenue avec un nouvel album que je ne peux qu’adorer. « L’Ankou », « Ce que je suis », « Trace ton chemin », ou encore une musique bien plus tragique d’un bambin abandonné à la naissance « Pourtant » qui est comme vous l’aurez compris un coup de cœur. La voix douce et apaisante de Nolwenn ne peut que nous emporter pendant nos lectures ; qui plus est, The Lake, musique à consonance celtique saura vous emmener au cœur des Highlands. Pour moi, c’est un album réussi, et il mérite encore plus d’être écouté quand on sait que c’est la chanteuse elle-même qui signe la majorité des textes.

Je vous parle aussi d’une playlist spotify que je suis depuis maintenant un bout de temps. Calme, réconfort, c’est ce que saura vous faire ressentir cette playlist. Beaucoup d’artistes inconnus pour ma part, mais c’est justement ce qui m’a séduit. C’est une playlist avec des voix magnifiques à la Seafret: parfait pour un instant chill sous un plaid et un chocolat chaud ou un thé, foncez !

 

☆ Mon avis

L’avis de Makina:

La lecture fait partie de ma vie depuis que je suis toute petite. J’adorais qu’on me lise l’histoire le soir, et le matin aussi… Aussi bizarre que cela puisse être, j’ai mis du temps pour apprendre à lire car j’avais peur qu’on ne me lise plus l’histoire, j’ai finalement réussi en trois semaines à rattrapper tous mes camarades. C’est de là que part mon histoire passionnelle avec mes livres.

Depuis que je suis capable de lire en parfaite autonomie, je n’ai jamais arrêté. J’ai pris l’habitude très jeune d’avoir toujours un livre sur moi. Ainsi, je ne peux désormais rien faire sans un livre. Même si je sais pertinemment que je ne l’ouvrirai pas, ce livre dans mon sac me rassure, il me sécurise, me dit que si jamais quelque chose se passe mal, il sera là pour m’emmener dans son immaginaire et me faire oublier le monde autour.

Je ne suis pas du genre à me couper de tout quand je lis. Je reste attentive à ce qu’il se passe autour de moi, même si le livre est très bon. Mais j’ai besoin de ces moments où le livre est le plus important. J’ai besoin de simplement partir dans un autre univers, de m’évader. C’est ce que les livres représentent pour moi : des possibilités infinies de voyage. Je voyage ainsi tous les soirs avant de m’endormir et dès que j’ai un moment dans la journée. Si en grandissant, j’ai un peu perdu l’habitude de me poser quelque part en plein milieu de la journée pour lire, j’espère la retrouver petit à petit et prendre le temps de me faire des matinés ou des après-midi lecture, plutôt que de regarder mon cher ordinateur et ses séries.

Mon rapport à la lecture reste quelque chose de très intime pour moi car ce sont des moments que je passe seule en tête à tête avec moi et mon livre. Mais aussi car la lecture a toujours été la quand j’ai eu besoin d’elle. Comme beaucoup, lire un livre peut être parfois une thérapie pour moi. Pendant quelques instants, je sors de mes problèmes, de ma vie et de ses déceptions pour plonger dans celle d’un ou d’une autre.

Je pourrais parler de livre et de lecture pendant des heures et vous raconter tous mes souvenirs rattachés à la lecture (oui j’en ai encore beaucoup et encore de très vieux), mais je ne vais pas m’étendre plus. N’hésitez pas à vous exprimer vous aussi sur ce sujet :).

Bonnes lectures à tous ^^.

 

L’avis d’Ozou:

Je suis un amateur de lecture. De nature calme, posé, il m’est facile de prendre un bouquin entre les mains pendant plusieurs heures. La lecture est donc naturellement venue à moi.

Depuis toujours, quand ça ne va pas, que le monde ou plus simplement la vie me blase, un bon bouquin sait me réconforter comme il se doit. Il vous emmènera, où il veut, vous fera ressentir des sentiments si forts que même une personne ne saura le faire.

Lire c’est s’évader. S’évader pour un monde, un monde que l’on s’imagine. Imaginer c’est selon moi la vraie force d’un livre. L’imaginaire d’un monde meilleur, ce que ne peut pas faire une série ou un film.

Se retrouver seul face à des pages, se ressourcer est quelque chose de très important, et c’est ce que la majorité des lecteurs ont compris, je pense.

Comme je l’ai dis, la lecture est aussi un moyen d’évasion, de voyages. Un livre sur l’Asie, les shogun, vous voilà au cœur d’un voyage intensif d’intrigues. Un livre sur la montagne, vous voilà partis en randonnée aux paysages époustouflants.

La lecture c’est aussi un moyen de se faire des amis: on lie une amitié avec un héros, une héroïne. On connait sa vie, ses sentiments, on a l’impression de tant en connaitre de la vie de cette personne qui nous ait pourtant totalement inconnue. C’est aussi cette dimension humaine qui me plait tant dans la lecture.

Alors, à votre tour de faire de nouvelles rencontres !

 

 

Gâtés lunaires.     d345060096b0e4d0b57d7a841211ed57Makina & Ozou