Non classé

Un goût de cannelle et d’espoir

Un_gout_de_cannelle_et_d_espoir.jpg

Titre : Un goût de cannelle et d’espoir

Auteur : Sarah McCoy

Edition : Pocket

Parution : 2 avril 2015

Pages : 512

4-notation

« Tu ne peux pas obliger quelqu’un à croire à ta vérité, pas plus que tu ne peux forcer le pardon. Nous ne sommes responsables que de nous-mêmes. »

Le pardon. C’est la notion autour de laquelle tourne le roman de Sarah McCoy : Un goût de cannelle et d’espoir. Reba, jeune journaliste américaine, doit pour sa chronique de Noël interviewer la propriétaire de la boulangerie allemande de la ville : Elsie Schmidt. Alors, qu’elle ne veut que des informations sur la façon dont les allemands fêtent Noël, elle se retrouve dans une discussion sur la seconde guerre mondiale. Elsie a vécu toute la guerre en Allemagne, tentant de faire survivre sa famille et la boulangerie qu’elle tient. Elle n’est qu’une adolescente lorsque la guerre éclate, une enfant quand Hitler arrive au pouvoir. Or, comme la majortié des allemands, sa famille croit en Hitler, elle participe donc à tous les mouvements nazis, ne se rendant pas compte des problèmes que cela pose.

Ce roman est très intéressant. Il nous plonge dans une vision que l’on connait peu : celle des allemands pendant la guerre. On a eu tendance pendant longtemps, à les considérer comme tous responsables ou complices. Sarah McCoy nous offre un nouveau point de vue. Peut-on réellement tous les condamner ? Certes, ils savaient des choses. Mais ils n’étaient pas au courant de tout et surtout, leur vie était autant en danger que celle des autres.

Sarah McCoy illustre parfaitement, dans son roman, les mécanismes d’un régime totalitaire, un régime qui prend la totalité de la vie des individus, les gouvernant par la peur, les empêchant de réfléchir aux conséquences de leurs actes. Ce n’est que confronté à la situation : laisser mourir un juif, ou le recueillir en mettant sa famille en danger, que Elsie se rend compte de la réalité du régime. L’auteur nous le montre dans le dilemme qu’elle propose à Elsie. On suit l’évolution des pensées de la jeune fille devant la situation. Si elle commence par ne pas vouloir l’aider, par peur, par croyance qu’il n’est pas  »humain », elle choisit de le sauver, ne suivant que son cœur et la culpabilité énorme qui l’aurait étreinte si elle ne l’avait pas fait. Elle le recueille pour ne pas devenir une meurtrière. Elle le recueille parce qu’elle se rend compte de l’humanité de la personne qu’elle a en face d’elle, contrairement à ce que le régime veut lui faire croire.

J’ai eu plus de mal avec la partie du roman fixée sur Reba. Je n’arrivais pas à voir où l’auteur voulait en venir, d’autant que le reste était tellement intéressant. Je me suis assez largement ennuyée pendant les passages en Amérique. Je ne trouve pas Reba très intéressante, ni particulièrement originale. C’est une jeune fille assez classique qui a du mal à s’engager à cause de traumatismes qu’elle a subit dans sa jeunesse. Si ces traumatismes auraient pu être intéressants, ils ne sont pas poussés à bout. Ils semblent donc assez superficiels par rapport au reste de l’histoire.

Mais la particularité du livre réside pour moi dans le vocabulaire utilisé par l’auteur. Elle choisit volontairement de tourner son livre autour d’une boulangerie, autour du sucre, de la nourriture. Jamais elle ne lâche ce fil rouge. Ainsi, les descriptions, que ce soit celles des lieux ou des personnes, contiennent souvent cette petite touche sucrée. Il y a toujours un aspect en rapport avec la nourriture, ce qui va parfaitement à ses personnages. Particulièrement à Elsie, qui en bonne boulangère, voit le monde, l’explique, le décrit, comme un gâteau. J’ai trouvé ça très original et très bien fait.

En définitive, Un goût de cannelle et d’espoir est un roman délicieux. Malgré une partie qui m’a un peu ennuyée, le fond et la forme sont très intéressants, rafraichissants.

Makina

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s