Non classé

Cosmétique de l’ennemi

Titre : Cosmétique de l’ennemi41FZ03V6FuL

Auteur : Amélie Nothomb

Edition : Le Livre de Poche

Parution : 15 mai 2003

Pages : 1204-notation« Que me demandez-vous, au juste ?
– De m’écouter.
– Il y a des psy, pour ça.
– Pourquoi irais-je chez un psy quand il y a des aéroports pleins de gens désœuvrés tout disposés à m’écouter ? »

C’est de cette façon que Textor Texel aborde un inconnu dans un aéroport. Coincé à cause du retard de son avion, Jérôme Angust avait prévu de lire tranquillement lorsque Textor Texel est venu l’embêter. A partir de ce moment là, Jérôme ne pourra plus se débarrasser de l’intru, et ce, jusqu’à la fin

J’étais ravie en prenant ce livre de retrouver Amélie Nothomb et son écriture toute particulière. J’avançais rapidement dans les pages et dans l’histoire, lorsque je me suis rendue compte que tout le livre n’était qu’un long dialogue. J’ai adoré l’idée. On assiste à une conversation ininterrompue, subie pour l’un, qui nous emmène à la découverte de l’autre. En effet Textor Texel est un original qui ne cache rien de sa marginalité, il l’assume même pleinement et nous raconte son histoire, entrecoupée des réactions cyniques de Jérôme.

Je me suis retrouvée assez rapidement happée par le livre et ce en grande partie grâce au dialogue dont il est constitué. J’avais l’impression de rater quelque chose en posant le livre, comme si j’interrompais quelqu’un au beau milieu d’un discours, d’un raisonnement. On suit ce match de ping-pong qui s’installe entre les deux personnages sans pouvoir s’arrêter. Les informations arrivent à une cadence parfaite, nous menant de surprise en surprise, jusqu’à la surprise finale.

Amélie Nothomb réussit encore une fois avec Cosmétique de l’ennemi, à me transporter dans son monde. Elle me mène à la baguette et je redeviens une enfant crédule entre ses lignes, pour me réveiller d’un seul coup à la fin ; un vrai délice !

Makina