Non classé

Gone T.4 : L’épidémie

Titre : Gone T.4 : L’épidémiecouv33852848

Auteur : Michael Grant

Edition : Pocket Jeunesse

Parution : 2 avril 2015

Pages : 552

3-notation

« Il n’y avait qu’un seul dieu dans la Zone. Ce dieu-là était un enfant malade allongé sur un matelas sale dans une école abandonnée. »

Vous aurez certainement reconnu Pete dans la citation, le petit frère autiste de Astrid qui devient de plus en plus important au fil des livres. Dans ce quatrième tome de la série Gone de Micheal Grant, nous retrouvons les enfants de la Zone après la colère du petit Pete qui pendant quelques secondes a fait disparaître la barrière. Les enfants se remettent peu à peu de la disparition de Marie et du retrour de Drake. Mais un nouveau problème arrive rapidement : le manque d’eau.

J’ai bien aimé ce quatrième tome, on retrouve un nouveau leader : Edilio. J’aime beaucoup ce personnage. Il est loyal, droit, fort, admirable. Depuis le début je me dis qu’il ferait un excellent leader. Mais comme ce tome nous le montre, Edilio n’est pas un leader. Il est l’homme bon et droit par excellence, mais être le seul à prendre les décisions ne lui plait pas du tout. Il fait de son mieux, mais on sent que ce n’est pas ça, pas parce qu’il est mauvais, mais parce qu’il n’en a pas envie, qu’il ne se sent pas de taille. De part son caractère, il me fait beaucoup pensé à Ned Stark de Game of Thrones, or Georges R.R. Martin s’est fait un plaisir de nous montrer qu’être loyal, droit, honorable ne suffisait pas pour gouverner. J’ai un peu la même sensation ici. Edilio est un homme génial, mais ce n’est pas suffisant.

Ce tome est pour moi un tournant important dans l’histoire, tous les personnages vivent un changement profond qui va influencer la suite de l’histoire. Astrid tout d’abord qui n’en peut plus des responsabilités et surtout de son frère qu’elle ne sait plus pourquoi elle protège. J’ai bien aimé la voir hésiter face à l’attitude à adopter avec son frère, surtout au début, ensuite j’ai trouvé ça un peu long, un peu gamin. J’avais l’impression que ça n’avançait pas. On savait où elle allait, et on savait qu’elle n’allait pas dans la bonne direction. Sam prend également une autre dimension. Il comprend enfin qu’il a besoin d’action, besoin du pouvoir aussi d’une certaine façon, sinon il s’ennuie. Sam est fait pour diriger. Pas seul, mais fait pour diriger tout de même. Ce tome nous le montre et surtout le lui montre.

Mais ce que j’ai préféré c’est la relation entre Caine et Diana. Diana est un personnage qui me touche depuis le début. C’est la seule qui est parfaitement consciente de ce qu’elle est. Certainement un peu plus mature que les autres, elle n’a aucune illusion sur elle même ou sur les autres. Elle sait qu’elle fait les mauvais choix, que Caine restera Caine et ne l’aimera jamais de la façon dont elle le veut, mais elle sait également que c’est ce qui l’attire. Elle a beau tenter de faire changer Caine, elle n’y arrive pas. Mais elle espère tout de même et j’ai trouvé ça beau. La fin me remplit d’espoir pour elle.

Pour le reste de l’histoire, Drake en est à nouveau le centre. Méchant par excellence, il a cette fois ci une armée d’insectes géants à sa disposition. Mais comme dans tous les tomes, il est stoppé in extremis dans sa destruction de Perdido Beach. Et comme à chaque fois, les enfants l’arrêtent un peu par hasard, sans réussir à en finir définitivement avec lui. Ce schéma me fatigue. Il n’y a plus de surprise, plus d’intérêt. D’autant que Drake n’apporte plus rien en tant que personnage. On le connait, on sait très bien comment il fonctionne, il ne changera pas et il n’est pas assez complexe pour m’intéresser pendant quatre tomes. Au contraire de Caine qui est beaucoup plus torturé, beaucoup plus machiavélique, Drake n’est qu’une grosse brute qui aime faire souffrir les autres. Je ne vois plus l’intérêt de l’avoir dans l’histoire.

En définitive, ce tome quatre est un peu lourd de part la répétition du schéma de l’histoire, mais il nous donne de nouvelles informations assez intéressantes et nous promet du changement dans l’organisation de la société de la Zone ce que j’adore.

Makina

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s