Non classé

Je peux très bien me passer de toi

téléchargementTitre : Je peux très bien me passer de toi

Auteur : Marie Vareille

Edition : Charleston Editions

Parution : 8 juin 2015

Pages : 320

4-notation

« C’est la beauté intérieure qui compte, mais un peu de rouge à lèvres n’a jamais tué personne et une paire de chaussures bien choisie peut changer une vie (cf, cas Cendrillon). »

C’est sur ce ton, léger et humourisitique que Marie Vareille nous entraîne dans son histoire. Je peux très bien me passer de toi, nous propose de suivre deux jeunes filles proches de la trentaine. Très différentes, Constance et Chloé se sont rencontrées lors d’une dispute à un club de lecture, depuis elles sont devenues amies. Alors que Chloé passe son temps à coucher avec le premier homme qui passe pour oublier son ex, Constance, elle, est dans ce qu’elle appelle le « No Sex Land » depuis plus de vingt sept mois. Chacune fatiguée de leur mode de vie qui ne les fait pas avancer, elles décident de se mettre au défi : s’abstenir pendant six mois pour l’une et coucher avec un inconnu pour l’autre.

J’ai adoré ce livre et particulièrement l’écriture, le ton léger, sans prise de tête, l’humour. Grâce à son style, l’auteur nous plonge pleinement dans l’univers des personnages, dans leurs histoires. Marie Vareille nous fait passer du point de vue d’une des jeunes filles à l’autre. Ainsi, alors que Chloé parle au style direct, nous suivons Constance à travers les pages de son journal intime. Cette différence entre les types de récit des deux personnages m’a paru tellement intelligente ! Elle colle parfaitement aux deux personnages et nous permet encore plus de faire la différence entre elles et d’entrer dans leurs univers.

J’ai d’ailleurs beaucoup aimé les deux filles que l’on découvre. Sans m’identifier à l’une d’elles, j’ai pu comprendre leur situation et pourquoi chacune avait opté pour ce mode de vie. J’ai aimé leurs différences, aimé appréhender deux types de filles que l’on retrouve dans notre société : la « fille facile » face à la « vieille fille ». Mais plus que ça, j’ai adoré les voir se rejoindre, être amies, partager leurs univers à l’opposé l’un de l’autre. Ce rapprochement casse justement le cliché de leur situation. Il casse l’image de la vieille fille autant que celle de la fille facile pour les faire devenir, deux jeunes filles normales, chacune avec ses problèmes et sa façon de les gérer.

Les personnages secondaires sont également très intéressants. Je suis rapidement tombée sous le charme de Vincent, le bon campagnard, et même Guillaume qui me hérissait les poils au début a réussi à gagner mon affection à la fin du roman. Mais le personnage secondaire le plus touchant est pour moi la grand-mère de Chloé. J’ai aimé sa philosophie de vie, son attention pour sa petite fille et c’est elle qui m’a ému et a fait couler mes larmes après m’avoir fait rire.

Quand à l’histoire, l’idée du défi entre les deux jeunes filles m’a complètement séduite. Je me suis prise au jeu de savoir si elles allaient le réussir ou non. Je suis rentrée à fond dans les histoires de cœurs qui parcourent le roman. Et même si quelques passages sont un peu trop évident, Marie Vareille a quand même réussi à me surprendre (une fois au moins).

En définitive, Je peux très bien me passer de toi est un moment très agréable. Le livre m’a emporté, tout en douceur et a réussi l’exploit de me faire rire et pleurer. Il est donc pour moi un livre à lire, déguster, apprécier, sans se poser de questions et ça fait du bien.

Makina

Publicités

2 réflexions au sujet de « Je peux très bien me passer de toi »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s