La Passe-Miroir : Les Disparus du Clairedelune

61r5AUqNpyL._SX342_BO1,204,203,200_

Titre : La Passe-Miroir : Les Disparus du Clairedelune

Auteur : Christelle Dabos

Edition :Galimard Jeunesse

Parution : 29 octobre 2015

Pages : 560

aude-blog

« Si Ophélie avait retenu une chose dans la vie, c’était que les erreurs étaient indispensables pour se construire. »

Nous revoila avec Ophélie et ses aventures que nous propose Christelle Dabos dans ce deuxième tome de la série La Passe-Miroir : Les Disparus du Clairedelune. On retrouve Ophélie lors de ses premiers pas à la Cour. Elle s’apprête alors à rencontrer l’esprit de famille du Pôle : le redouté Farouk, afin de lui demander sa protection. Mais tout ne va pas se passer comme prévu et Ophélie va se retrouver embarquée dans une enquête sur les disparitions du Clairedelune.

J’ai adoré ce deuxième tome ! Plus encore que le premier. On y retrouve les points forts des Fiancés de l’hiver qui sont les personnages et les décors. On continue de découvrir le Pôle mais cette découverte prend moins de place et j’y ai vu moins d’intérêt car j’étais plus focalisée sur l’intrigue. J’ai été ravie de retrouver Thorn ! Il m’avait manqué.

Ce deuxième tome nous entraîne doucement dans une enquête policière. C’était sympathique mais ce n’est pas ce qui m’a le plus intéressée. L’évolution des deux personnages principaux, la rencontre avec Farouk et surtout la découverte des enjeux de ce monde, voilà ce qui fait que ce tome m’a prise aux tripes pour me laisser impatiente de lire la suite. Ophélie continue son apprentissage et sa découverte d’elle même. Sa relation avec Thorn avance de façon surprenante. On en apprend un peu plus sur ce dernier. Mais surtout on découvre Farouk. Ce personnage est assez déstabilisant. On le craint, le prend en pitié, l’aime et le déteste à la fois. C’est ce mélange que j’ai aimé ! Il est torturé, difficile à appréhender et en même temps tellement humain

Le point fort de ce tome reste pour moi les informations que l’on receuille sur les esprits de famille, la Déchirure et Dieu. Les origines du monde et de leur société deviennent une des intrigues de l’histoire et promettent de prendre toujours plus de place dans la série.

En définitive, le deuxième tome de La Passe-Miroir est encore meilleur que le premier. Il a réussi à m’emporter complètement, surtout sur la fin et m’a donné ce petit quelque chose qui me manquait dans le premier pour en faire un coup de cœur. Cette fois c’est fait !

Makina

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s