Non classé

Antéchrista

Titre : Antéchrista9782253113393-001-t

Auteur : Amélie Nothomb

Edition: Le livre de poche

Parution : 20 août 2003

Pages : 161

aude-blog

« Christa souffrait d’une jalousie pathologique : quand elle me voyait heureuse avec un livre, il fallait qu’elle détruise ce bonheur, faute de pouvoir se l’approprier. »

Cette phrase est pour moi une définition du pervers narcissique. Du moins c’est ce à quoi elle m’a de suite fait penser et j’y ai pensé pendant tout le bouquin. Je ne sais pas si c’est vraiment de cela que voulait parler Amélie Nothomb dans Antéchrista mais c’est ce que l’histoire de Blanche et Christa a évoqué chez moi. C’est la deuxième fois que je lis ce livre. Je ne l’avais pas vraiment compris la première fois, peut être étais-je alors trop petite ou n’avais-je tout simplement pas envie de le comprendre. Mais cette fois ci, ce livre m’a profondément touchée. Je me suis attachée à Blanche, jeune adolescente de 16 ans qui entre à l’université sans avoir jamais eu d’ami. Christa vient alors à sa rencontre, telle une sauveuse, mais assez rapidement, le rêve d’avoir une amie se transforme en cauchemar dans lequel Blanche se retrouve dépossédée de tout ce qu’elle a jamais eu.

Amélie Nothomb réussi ici à nous décrire le système cruel des relations humaines lorsque l’on ne se sent pas fait pour ça. Elle nous montre le dilemme d’une adolescente qui se cherche entre ses envies de popularité et ce qu’elle se sait être. Une adolescente qui ne sait où aller entre ce que la société attend d’elle et ce qu’elle aime et se sait capable. Ce dilemme me parle beaucoup, c’est certainement pour cela que Antéchrista est un si gros coup de cœur. Mais je suis sure que ça parle également à beaucoup de jeunes filles. S’il n’est pas vraiment rassurant, le livre nous montre au moins que nous ne sommes pas seules à réagir de cette façon, à ne pas être à l’aise en société et que ce n’est finalement pas une obligation de l’être. A nous de choisir ce que l’on veut être.

A travers Blanche, Amélie Nothomb fait également une ode à la lecture. Blanche a pour habitude de vivre dans ses livres, de s’y réfugier. Amélie nous montre que cela peut être une vie réelle et qu’il ne faut pas le condamner. Lire peut être vivre, ce n’est pas forcément son contraire. Comme dit Georges R.R Martin (auteur de Game of Thrones): «Un lecteur vit un milliers de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n’en vit qu’une.»

Antéchrista donne de l’espoir. L’espoir de s’en sortir, sortir de l’emprise de quelqu’un dont on croit avoir besoin, l’espoir de réussir à vivre par soi même en faisant ses propres choix, sans forcément suivre ce que la société nous dicte. Blanche nous montre que l’on ne peut être heureux qu’en étant nous même. Si elle suit Christa, elle s’effondre, alors que seule face aux autres, elle se révèle, devient visible. Et c’est ce qui fait que ce livre est une révélation, un coup de cœur immense pour moi. C’est une aventure avec Blanche et en nous même dont on ne ressort pas indemne.

Makina

Publicités

3 réflexions au sujet de « Antéchrista »

  1. Encore un blog wordpress sur livraddict que je ne connaissais pas ! Ravi de vous découvrir =) Pour Antéchrista, je trouve que c’est une merveilleuse lecture de jeunesse, surtout face aux harcèlements idiots et à la compétition entre les enfants

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s