Non classé

La Sélection

Titre : La Sélection 20150120_104946

Auteur : Kiera Cass

Edition: Robert Laffont

Parution : 12 avril 2012

Pages : 343

2-notation

« Il y a encore un mois, ma vie était toute tracée. Aujourd’hui, je n’ai plus aucun repère. Une nouvelle maison, une nouvelle caste, une nouvelle vie. À cause d’une simple lettre, et d’un portrait. »

C’est ainsi que America Singer se prépare à faire face à la Sélection, compétition entre 35 jeunes filles pour obtenir le cœur de Maxon, prince héritier d’Illéa. J’ai commencé ce livre à cause de la couverture, en bonne fille que je suis, la robe de princesse affichée en couverture m’a fait rêver, j’avais donc hâte de découvrir l’univers dans lequel elle existait. Mais j’ai été très déçue. Je voulais absolument une dystopie et le coté « Bachelor » version royale, me plaisait beaucoup. Cependant dès les premières pages j’ai bloqué. L’histoire est un peu longue à se mettre en place et coule d’eau de source. Il n’y a aucune surprise, on sait très bien ce qu’il va se passer avant même que ça ne se passe.

Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai quand même continué ma lecture. Et en avançant je me suis prise au jeu, je me suis attachée à America, à Maxon et mêmes à certaines candidates comme Céleste. Le livre est très facile à lire et il finit par être entrainant.

Même si l’on sait très bien comment va finir l’histoire entre Maxon et America et que l’on se doute des problèmes qu’ils vont rencontrer, le livre reste sympathique grâce au dilemme politique qui se joue à l’arrière plan. C’est ce qui m’a fait tenir, ce qui m’a le plus intéressé dans le bouquin. Sauf que ce n’est pas abouti… J’ai adoré l’idée des castes, la découverte du journal de Grégory Illéa et les critiques constantes du système en place jusqu’à sa destruction. Mais ça reste à l’arrière plan. L’auteur l’utilise intelligemment pour faire avancer la Sélection mais pas comme une intrigue en soi, ce n’est qu’un moyen, pas une finalité.

Vous pouvez donc imaginer ma déception lorsque l’on passe de l’histoire d’America à celle de sa fille. En faisant cela, l’auteur squeeze tout le règne de Maxon et America et donc toute la partie politique. J’ai été d’autant plus déçue par ce changement de perspective que Eadlyn, la fille de America, n’est pas aussi attachante que sa mère. C’est une gamine pourrie gâtée qui devient une adulte responsable grâce à la Sélection. Et même si l’idée d’une sélection avec des candidats garçons m’a attiré, ce n’est pas suffisant pour faire remonter le livre dans mon estime… Le problèmes des deux derniers tomes est à mon sens qu’ils sont trop centrés sur Eadlyn et sur son évolution et pas sur les personnes qui l’accomagnent. Ainsi, on ne découvre pas vraiment les candidats, on ne retrouve pas ses parents. De plus, il n’y a pas de différence entre les deux sélections, le fait que ce soit des garçons ne change rien au processus, ce qui me paraît irréel.

La Sélection est donc une série bien sympa, qui détend, fait passer le temps et rêver un peu si on accepte de poser notre cerveau à coté de nous en la lisant.

Makina

Publicités

6 réflexions au sujet de « La Sélection »

  1. J’étais beaucoup plus enthousiaste que toi pour la lecture de la trilogie sur America mais quand j’ai commencé le tome 4 avec sa fille, je me suis pris une sacrée claque ! Du coup je l’ai laissé de côté … ça va bientôt faire un an maintenant, mon blog n’existait même pas encore 😮 j’attend le « bon » moment pour reprendre mais c’est vrai que si c’est un copier/coller de la première trilogie version princesse/prétendant, il n’y a pas grand intérêt :/

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai seulement lu les trois livres de la Sélection avec America et Maxon, surtout parce qu’avec tous les avis positifs que j’ai pu voir un peu de partout, j’ai pensé que c’était une bonne série. Eh bien, j’ai quand même été un peu déçue.

    SI le premier tome m’a plus ou moins plu, le second m’a assez refroidie. Quant au troisième, c’était de la pure déception… Mais ne me tape pas sur les doigts, pour ça 😛

    C’est juste que l’histoire aurait pu être plus recherchée à mon goût. Et puis, je ne sais pas… D’après mes souvenirs, j’avais une furieuse envie de secouer America 😀

    Comme tu le devines, j’ai abandonné définitivement le monde de la Sélection. Par contre, je me pencherais bien sur son autre livre La Sirène 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s