Non classé

Shadowhunter

SHADOWHUNTER

 

 

 

Titre: Shadowhuntershadowhunter-post

Développement: Ed Lecter

Diffusion: Netflix / Freeform

Parution: 13 janvier 216

Nombre de saisons: 2 en cours de diffusion

Durée de l’épisode: 42 minutes environ

Acteurs: Katherine McNamara ; Dominic Sherwood ; Alberto Rosende ; Matthew Daddario ; Emeraude Toubia ; Harry Shum Jr. ;

 

4-notation

    La saison 2 venant tout juste de reprendre, je me dois de vous parler de cette série que je suis depuis sa première diffusion. Vampires, Loups-garous, humains, chasseurs. Et bien non, je ne vous parle ni de Twilight ni de The Vampire Diaries, mais bien de Shadowhunter, une série basée sur la saga The Mortal instruments écrite par Cassandra Clare.

 

Shadowhunter est l’histoire d’une jeune fille rousse (un peu trop), Clarissa, qui étudie les arts et en est passionnée. Elle mène une vie on ne peut plus lambda, est bien intégrée socialement et vit avec sa mère. Le jour de son anniversaire, Clarissa décide de sortir faire la fête avec son groupe d’ami dont fait partie son meilleur ami Simon, et c’est à partir de là que tout s’enchaîne: une nouvelle vie s’impose à elle. De nouvelles rencontres, des informations sur son passé, sur ce qu’elle est: une shadowhunter.

 

Les shadowhunters sont des êtres mi ange mi humain qui se battent contre les démons qui en raison de leurs vices, peuvent parfois troubler l’ordre public… si vous voyez ce que je veux dire. Ces protecteurs de la race humaine sont entrainés dès leur plus tendre enfance et possèdent des « stèles » qui leur serviront à se « graver » (ou plutôt tatouer) des runes qui leurs donneront force et pouvoirs spécifiques, il est donc tout autant nécessaire pour eux de connaître cet alphabet de runes (dans l’un des épisodes on voit un minimoys de shadowhunter l’apprendre) que de savoir manier l’art du combat.

 

C’est donc à partir de cette fête d’anniversaire plutôt mal partie que tout s’enchaîne pour Clary: à son retour à son appartement New-Yorkais et voulant en apprendre plus sur ses origines en questionnant sa mère, elles se font attaquer, et résultat des courses: la mère de Clary est séquestrée par un détraqué mental, Valentin (je vous en dit pas plus, regardez la série pour cela !), et Clary fait nouvelle demeure à l’Institut, le repère des shadowhunters.

Je ne vous en direz pas plus sur l’histoire, de peur de vous spoiler, mais ce que je peux vous dire c’est qu’en soi la trame est vachement prenante. Ce n’est pas une histoire bien compliquée, plutôt simpliste même, avec un méchant qui veut faire du mal et avoir le pouvoir, les gentils qui protègent les innocents, et l’héroïne toujours un peu pommée et naïve qui sait jamais trop quoi faire (mais bon si je vous dis ça ne vous donne pas trop envie non ? Oups).

Et oui, l’un des mauvais point de cette série est son héroïne principale, balot vous me direz, mais ça en vaut tout de même la peine. Clary a une personnalité des plus banales: amoureuse du premier beau gosse qu’elle croise, faisant preuve de bravoure à tout prix (sauf que comme elle ne sait pas se battre et que c’est une quiche, et que les shadowhunters, du moins ses amis, sont gentils avec elle, elle se sert un peu d’eux quand même quoi, voir beaucoup), qui ne connaît pas réellement d’où elle vient et qui veut en connaître plus.

Néanmoins, c’est une héroïne qui reste pour le moment supportable (car pour ma part, je ne sais pas vous, mais certains personnages principaux de séries m’insupportent et je suis beaucoup captivé et attaché aux personnages secondaires qui meurent deux épisodes plus tard ; Oui, j’ai la poisse) et que l’on a envie de savoir le sort qui lui est réservé. Si le personnage de Clary ne vous convainc pas, ne vous en faites pas ! Alec et Magnus sont là pour vous réchauffer.

Au niveau de l’acting, je dirais qu’il est… pas extraordinaire même si je peux observer une nette amélioration pour ce début de saison 2, avec quelques acteurs tout de même qui sauront vous régaler. J’ajoute que les effets spéciaux ne sont pas non plus estomaquant mais qui se laissent bien regarder.

En somme, je recommande cette série (ben oui quand même, si je continue de la regarder c’est pas pour rien) pour la personne qui est déjà à jour dans tous ses épisodes, et qui ne sait pas trop où tourner de la tête et quoi voir. On se laisse facilement naviguer dans ce monde d’anges et de démons, mais aussi de loups-garous et de vampires.

 

Ozou

Publicités

2 réflexions au sujet de « Shadowhunter »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s