Non classé

Quand la nuit devient jour

 

Titre : Quand la nuit devient jour61lcdfrwnml

Auteur : Sophie Jomain

Edition: Pygmalion

Parution : 27 avril 2016

Pages : 238

4-notation

« Oui, j’ai obtenu et goûté à tout ce qu’une petite fille pouvait rêver d’avoir, mais je ne ressentais pas la moelle de la vie, je ne possédais pas l’essentiel : la raison d’être. »

C’est ainsi que Camille résume son enfance. Après une vie de douleurs psychologique qui se transforment en douleurs physiques insoutenables, Camille demande l’euthanasie en Belgique et l’obtient face à l’incurabilité de sa maladie. Il lui reste 3 mois à vivre.

Ce livre m’a percuté. Réellement, j’ai encore du mal à en sortir, à réfléchir, à me faire un avis. Sophie Jomain décide ici de nous parler de l’euthanasie, ou plutôt de la vie. Question compliquée. A quoi sert-elle ? Y a t’il toujours un espoir ? Ou est ce que la mort est la seule solution face à la douleur ? Quand je dis percuté c’est parce qu’au début le livre allait contre tout ce en quoi je crois. Il nous montre une fille ayant décidé de mourir, alors qu’elle est jeune et a une famille aimante autour d’elle. Et pourtant cette jeune fille a perdu tout espoir de guérir et d’aimer un jour la vie. C’était un choc pour moi. Comment peut-on perdre espoir de cette façon ? Comment peut-on arrêter d’essayer ? Quelle douleur faut-il ressentir pour en arriver là ? Difficile à dire.

Du début à la fin, Sophie Jomain nous montre une Camille déterminée. Elle va vers la mort avec relachement. Elle l’attend même comme on attendrait un ami. Et du début à la fin, rien ne peut nous dire qu’elle changera d’avis, tant sa détermination est forte. J’ai beaucoup aimé ce personnage. Camille est forte et à la fois tellement faible. Mais elle le sait et reste lucide sur ses capacités. Même si je ne peux être en accord avec ses choix, sa détermination m’empêche de la juger. Par contre, plus l’histoire avance et plus je la trouve égoiste, centrée sur elle même. Elle veut mourir pour elle sans prendre en compte ce qu’elle demande aux personnes autour d’elle et notamment à son médecin. Comment demander à quelqu’un qui t’aime de t’accompagner dans la mort ? Comment arrive t’elle à penser au soutien dont elle a besoin sans penser à ce qu’elle inflige à l’autre ? Parce qu’au final une fois qu’elle meurt, tout est fini pour elle, ce n’est pas elle qui reste avec des souvenirs et des regrets.

Ce combat de ceux qui restent, de comment vivre la mort, on le retrouve dans les trois personnages secondaires. Tout d’abord, les parents de Camille, ils réagissent tous les deux de manière totalement différentes. Chacun a son propre processus à suivre pour vivre. Mais ce qui m’a le plus touché chez eux, c’est leur culpabilité par rapport au choix de leur fille. Marc Peeters, le médecin de Camille est l’autre personnage qui nous confronte à ceux qui restent. Au contraire des parents de Camille, Marc tient à accompagner Camille, ne pas l’abandonner même face à la mort. Et c’est comme cela qu’il compte lui montrer son amour. En étant là, en la supportant et non pas en voulant la faire changer d’avis. Cette approche est belle et tellement difficile à exécuter. Mais pourtant elle me semble faible. Faible parce qu’il n’essaie pas de la retenir.

En définitive, ce livre est très intéressant et nous confronte à des problèmes de société dont les réponses sont loins d’être évidentes. Et même s’il va en choquer plus d’un, il vaut la peine d’être lu. La fin est un petit bijoux qui laisse le lecteur libre de faire son choix et montre l’intelligence de l’auteure qui ne nous impose pas son avis sur une question aussi compliquée.

Makina

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s